vendredi 31 janvier 2014

SEMINAIRE 2014 DES RESERVES GENDARMERIE


COMPTE RENDU DU SEMINAIRE NATIONAL

DE LA RESERVE OPERATIONNELLE DE LA GENDARMERIE DU 29 01 2014 .

Préambule :

Le lecteur voudra bien excuser le style « décousu » de ce compte rendu,  inévitable puisque résultant de notes prises « à la volée » lors des nombreux exposés qui se sont succédés durant cette journée. Il a paru nécessaire de privilégier le « fond » par rapport à la « forme », l’essentiel étant de délivrer au plus tôt à la communauté des réservistes de la gendarmerie les messages et informations du commandement.

Colonel (h) Jean-Pierre SOBOL.
Président de RESGEND, rédacteur du présent compte rendu.

INTRODUCTION : GENERAL DANEDE, DELEGUE AUX RESERVES, ET  COLONEL BAROU, ADJOINT

La réserve est une composante essentielle de la gendarmerie, malgré les problèmes budgétaires. Il faut en travailler la qualité.

Nous sommes « au taquet » au niveau financier. 

Les trois quarts de l’activité de la réserve sont opérationnels.

Le coût moyen journalier est de 81 euros, on ne parvient pas à le diminuer. Il faut employer le personnel adapté à la mission.

L’avancement est arrêté sur le plan national, mais étudié au plan régional.

Le budget 2013 a été de 17,4 jours par ESR.

Pour avoir 1500 hommes par jour sur le terrain et 3à 4000 en été, il faut disposer de 25000 ESR.

L’objectif 2014 est donc logiquement de 25000 ESR, avec une moyenne de 16 jours d’activité.

Le seuil de « rentabilité » est pourtant de 20 jours, le maximum étant de 28 jours.

Le minimum envisagé pour 2014 est de 15,5 jours, limite.

Les personnels les moins employés sont les aspirants (9,1 j en 2013). Il en « sort » 10 à 17 chaque année.

Concernant les emplois des autres personnels :

_Majors : 22,9

_Adj-chefs : 18,9

_Adj. : 20,3

_Gnd : 12,7

_Mdr : 14,4

_Col : 16,6

_LCL : 17,6

_CEN : 14

_CNE : 12,1

_LTN : 15,2

_SLT : 13

_MDLC : 17.

AVANCEES EN 2013

_Le système « Minotaur » a été mis en œuvre en janvier 2013. C’est un outil pour une gestion modernisée et performante. La gendarmerie est la seule FA (force armée) à en disposer.

Il est directement lié à la base des personnels « Agorha ». Cependant il y a encore trop de départements « timides » quand au lancement.

_Les tests psychologiques : jusqu’ici la sélection s’opérait par les recruteurs, sans les outils des autres recrutements. La mise en œuvre des tests »psy » a été progressive en 2013. C’est un progrès majeur. Il y a environ 15% de candidats « mis de côté ». Ceci représente des gains d’efficacité et des économies de formation. Cela donne également une indication sur le niveau général et le potentiel des personnels.

_l’EAD (enseignement à distance) pour l’APJA : on ouvre la voie à  une gestion plus modernisée. Ceci a déjà été expérimenté. Quelques ajustements restent à opérer. C’est une avancée qu’il va falloir confirmer en 2014.

DIRECTIVES 2014

Le budget sera le plus faible historiquement : RCS 31,5 M€, fonctionnement 5,04 M€.

Les effectifs seront stabilisés à 25000, le recrutement limité à 1500 PMG (3500 en 2012, 1900 en 2013).

Les tests « psy » seront généralisés.

La prime PMG (12j-720 €) sera maintenue.

La fidélisation s’améliore : 2 ans et 6 mois en 2011, 4 ans et 2 mois en 2013.

Ces réservistes sont la territorialité, les « racines » de la gendarmerie.

Il faut aller chercher les « bons » réservistes, des gens du terrain, solides, qui durent.

Les jeunes officiers de réserve sont des gens de qualité. Ils ne sont pas assez suivis. Il faut leur donner un « tuteur ». C’est le rôle des conseillers-réserve. Le rôle de ces derniers est important.

Il faut savoir que 25% des gens qui entrent en ESOG sont issus de la réserve opérationnelle.

La gestion individuelle concernant les réservistes est plus qu’importante.

_Formation : mise en place généralisée de l’EAD pour l’APJA, développement d’un module DAR par EAD.

-Administration : utilisation généralisée de Minotaur qui est évolutif et en prise directe avec Agorha.

_Emploi : ZSP (il en existe 18), ZAS (en 2013 : 60.000 j, la réserve y est de plus en plus importante), tour de France, élections, cambriolages… sont les priorités opérationnelles essentielles.

 

EXPOSE DU GENERAL TAVEL, DE LA SOUS DIRECTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE

Le contexte général budgétaire est extrêmement contraignant. Le budget de la réserve opérationnelle a reculé de 25% en 2 ans. On va essayer de se tenir à 35 M€, voire de remonter à 40. Ce budget n’est pas considéré comme une dépense « obligatoire », budgétairement parlant. Il peut être considéré comme une variable d’ajustement.

Cette période de forte contrainte va durer.

On pilote des « autorisations d’engagement » (AE). Certaines régions sont à 103%, d’autres à 80%. Chacun doit arriver à 100%. Ceux qui atteignent 95% perdent 5%.

Compte tenu des délais administratifs entre le service fait et son paiement (CP, crédit de paiement), et du calendrier budgétaire, tous les services faits en année « N » ne sont pas payés en N, mais en

N+1.

Le paiement réalisé en N inclut donc les services faits en N-1 qui n’ont pu être payés en N-1 et les services faits en N qui peuvent être payés en  N. Dès lors le montant payé en N (CP) peut être

Supérieur aux AE.

Le pilotage ne se fait qu’au niveau des AE, sauf à l’échelon central (DGGN).

Exemple en 2013 : 36 M d’AE, 41 M de CP.

Il faut considérer 100% des crédits notifiés en AE du 1er janvier au 31 Décembre.

EXPOSE DU BUREAU DES PERSONNELS DE LA RESERVE MILITAIRE

La prime des PMG a permis de relancer le recrutement.

_Point de situation sur les dossiers RH : le passage de la visite médicale tous les deux ans (depuis le 01/01/2013) a permis d’économiser 25000 jours - réserve, soit environ 600 par région.

Le ministère de l’ Intérieur peut nommer des réservistes « spécialistes ».

Arrivée et intégration des tests « psy ».

Perspectives pour 2014 :

_Protection sociale et soutien santé des candidats PMIPDN

_Suppression de l’homologation des ESR par les commissaires-résidents

_SPR(service des personnels de réserve) au sein des régions :

                Recentrage sur la fonction de gestion RH

                Instauration d’une culture « RH réserve ».

Tableau d’avancement des officiers de réserve (exposé du BPRM, section PO)

L’avancement des sous-officiers à officiers doit être exceptionnel. En 2013, 6, en 2012, 5.

Pour les capitaines, l’effet « Pagre » se fait sentir. Ils signent un ESR, ce qui bloque les lieutenants. Il faut bien étudier avant de faire signer un ESR à un capitaine. L’ESR ne doit pas être automatique.

JDC : elle permet d’aller à la rencontre des jeunes. Il ne faut pas perdre de vue cette mission. La participation de la gendarmerie a été maintenue au niveau des années précédentes. Heureusement le taux d’absentéisme des intervenants de la gendarmerie est  le plus faible (1,83 %).

La JDC est un investissement pour la gendarmerie (10000 j). Nous sommes le plus gros contributeur (27%). L’horizon 2016 est de 800 000 jeunes. Le message « Défense » est capital. Les armées ont un gros problème de fidélisation des EVAT (2ans 6 mois, tendance à la baisse vers 2 ans). On n’hésite plus à parler de recrutement. On recentre sur le volet « Défense ». Les programmes et supports vidéos ont été recentrés sur la gendarmerie. Le but est de permettre aux jeunes de s’y « projeter ». On en a un retour d’environ 20%, qui doit être amélioré en qualité et quantité.

La RC (réserve citoyenne) se développe : 1280 personnels. Elle inclut un contingent issu du monde politique. Le DG ne souhaite pas voir ce contingent augmenter. Il faut des candidats issus du monde « civil » : industriels, etc.

Concernant une élection, un réserviste opérationnel n’a pas le droit de faire état de sa qualité, mais pour la RC il existe un vide juridique actuel, et un personnel a mis en avant cette qualité pour une élection.

Il doit exister un SPR distinctif, rattaché au commandant en second de la région, ou à l’état-major.

Le positionnement sera décidé par le commandant de région, qui s’efforcera de fédérer les énergies.

Pour les tests « psy », tout gendarme qui a quitté le service actif depuis plus d’un an et qui veut entrer en réserve doit repasser les tests (sachant que la majorité revient au bout de trois mois environ).

La RC est pilotée par les commandants de région. Elle est plus ou moins bien animée. Il faut s’en occuper. Cela permet d’avoir de suite une « ouverture territoriale ». Les personnels doivent être sélectionnés et « acculturés ».

ASSOCIATIONS

Le général de division Danède,  délégué aux réserves gendarmerie précise qu’il existe deux associations reconnues : RESGEND et Anorgend. Il faut envoyer les gens vers ces structures existantes et éviter de créer de nouvelles associations.

EVALUATION « PSY » DES CANDIDATS RESERVE OPERATIONNELLE

L’idée a été émise en 2007, c’est en place depuis le 17/05/2013. Ces tests sont identiques à ceux des GAV. Le taux d’ajournement en métropole est de 13%. Ceci évite les erreurs de « casting ». Avec 1300 à 1500 hommes/jour sur le terrain, ce n’est pas neutre.

Le délai de traitement du dossier est de 4 semaines, ce qui est raisonnable.

4 principes : équité, professionnalisme, sécurisation, cohérence.

3 tests, en fait :

-EAP1 : dessiner les personnalités (réservé, très réservé, présence de troubles…)

_CG5 : niveau général

-EAP6 : capacité de raisonnement.

Le 1er est rédhibitoire.

Les résultats ultramarins sont plus faibles qu’en métropole.

Evolutions réalisés : les dossiers ont été allégés, il n’existe aucune démarche contentieuse, les résultats des tests sont confidentiels.

Evolutions envisagées : Pour les 60-70 candidats PMSG annuels : des tests plus « musclés » (rajouter EAP2 et 3) pour évaluer l’intelligence et l’aptitude à un poste d’encadrement.

Problématique outre mer : 38% d’ajournement. Ceci doit être pris en compte pour le recrutement. Il faut aller chercher le candidat intéressant mais qui, par ignorance ou par culture, n’ira pas se présenter spontanément à une brigade.

Sport : l’épreuve de 3000m pour les GAV APJA ne sera pas prévue pour les réservistes ni pour les GAV EP.

VISITE D’APTITUDE

-valide une aptitude reconnue par le service de santé des armées.

_La visite PMIPDN est une visite d’expertise.

_Le SIGYCOP est identique PMIPDN et réserviste

_Une visite coûte 150-200 € (équivalent civil), non justifiable pour un civil (PM), justifiable pour un RO.

_L’élève PM n’est pas pris en compte par la CNMSS

_Le certificat médical 620/4-1 donne une fausse impression de prise en compte par la S.S. !

_Candidatures PMG :

                -Besoin important en nombre

                _Nécessité d’une meilleure sélection

                _Nécessité d’un meilleur ratio PMG-ESR

L’objectif est de séparer la visite PM de la visite RO

Pour un candidat PM qui sera candidat RO :visite dépistage « toxique » après 1 mois

Le 1er certificat à l’entrée de la PM attestera :

                Peut faire du sport

                Apte vie en collectivité

                Est à jour de ses vaccinations.

2e certificat : le 620/4-1

MISE EN ŒUVRE EAD-APJA

Principe : les réservistes peuvent travailler au profit des réservistes.

LL’EAD représente une solution pratique pour remédier au problème du regroupement pour l’instruction des RO  pour l’instruction et permet de réaliser des économies : 4500 j réaffectés à l’opérationnel.

L’expérimentation a été réalisée en région Poitou-Charentes.

L’instruction APJA est une prérogative du commandant de région.

Il  y a deux tuteurs : un « problèmes d’administration », un « problèmes de formation ».

Deux axes directeurs : améliorer la qualité de l’apprentissage, réduire les coûts de formation.

On ne parle plus « élèves », mais « apprenants ». Non plus « professeurs », mais « tuteurs » (gestion ou matière).

Les cours sont : police administrative, police judiciaire, sécurité routière.

Il a fallu créer une plate-forme « gend.form.rés » incluant un forum et une messagerie.

Est fourni le savoir, non le savoir-faire…

C’est une réalisation du centre de production multimédia de la gendarmerie à Limoges.

L’accès se fait par « Minotaur ».

Les résultats de l’apprenant « remontent » vers la plateforme.

Les modules sont mis à jour en fonction de besoins et des nécessités. Ils sont sanctionnés par des quizz.

C’est au même niveau que l’active. Il est préférable que le tuteur soit volontaire.

MINOTAUR-AGORHA

Objectifs :

                _Mettre en œuvre d’un site internet dédié à la réserve

_Améliorer l’efficience du dispositif existant (uniformité recherchée)

_Alléger et simplifier les méthodes de gestion

_Renforcer la capacité opérationnelle du commandement

_Respecter les délais de développement de l’outil

_Valoriser les RH et le travail du gestionnaire

Le challenge était de faire adhérer au projet l’ensemble des réservistes.

Cadencement :

                06/2013 : ouverture du site  (1er périmètre)

                11/2013 : formation des gestionnaires

                12/2013 : mise en production des sites additionnels

Ce projet a nécessité jusqu’à 40 personnes pour sa réalisation.

Fonctionnalités déployées :

                _Accès au site par tout (et tous) ESR

                _Consultation, contrôle, modification de données

_Contact permanent avec le gestionnaire

_Gestion des disponibilités

_Informations directes sur les convocations prévisionnelles

_    «                        «       sur les activités prévisionnelles publiées

_  «                    permanente sur conditions d’emploi et TMC (tir, médical, contraintes)

_Téléchargement de documents, voire de relevés (amélioration récente)

_Accès aux informations mises en ligne

_      «    aux sites de formation : « gend .form.réserves » (en cours)

_      «    grand public.

Evolutions prévues 2014 :

                Accès grand public :

                               _Informations générales, extraites du site SIRPA

                               _Foire aux questions

                               _Assistance technique

                               _Formulaire de contact

                               _Informations légales

Accès Réserves :

Authentification

Récapitulatif des données personnelles sur Agorha (non modifiables)

            «            «          «        administratives

            «           des coordonnées postales et de contact (modifiables)

           «            habilitations

Activités opérationnelles

                               « Mes disponibilités » avec rappel du TMC en haut à G et des points de couleur

                               Programmées, passées, convocations… on peut sauvegarder, rajouter…

                               Vision de la sauvegarde des disponibilités

                               Vision des missions

                               Vision des convocations avec les dates

                               Gestion des demandes

                               Informations nationales, régionales, locales

                               Foire aux questions, assistance, contact gestionnaire.

ALLOCUTION DU MAJOR GENERAL

En introduction, le général Danède présente les représentants des deux associations invitées, RESGEND en premier.

Le major général  transmet les remerciements du Directeur général pour le fonctionnement de la réserve, partie intégrante et indispensable de la gendarmerie.

Il rappelle que le réserviste ne vient pas « par hasard », il n’est pas « en plus », il vient apporter ses compétences et fait partie du « spectre missionnel » de la gendarmerie.

Les contraintes budgétaires ont nécessité un travail d’optimisation  qui a permis d’effectuer 400.000 jours en 2013. Il faut maintenir à la fois le « socle » et le flux d’engagements (1800 jeunes en 2013).

La réserve est aussi un partenaire de la « feuille de route », car elle contribue à la totalité des missions. Les avis, compétences, expériences, idées, seront écoutés.

200 mesures concrètes ont déjà été mises en place.

Il faut simplifier les process, valoriser l’humain, favoriser l’opérationnel.

Minotaur est une nouvelle avancée, cet outil de qualité est une exclusivité de la gendarmerie.

Les risques psycho-sociaux sont une préoccupation. Il faut être à l’écoute pour déceler les faiblesses potentielles.

 

Un module DAR par EAD sera prévu en 2014.

Le concept de réserve GM-GD est dépassé. Il doit évoluer vers peut-être  une réserve « territoriale ».

C’est une piste de réflexion. Ce projet sera étudié en 2014.

L’ensemble des réservistes est soumis au code de déontologie.

Les perspectives budgétaires 2014 semblent analogues à celles de 2013.

Un abondement de 1 M€ arrivera dans les prochains jours.

Nous souhaitons conserver un « socle » d’activités réserves.

Le nombre de personnels faisant 60 j / an sera très réduit. Les emplois « exotiques » ont vocation à diminuer ou disparaître. L’intégralité des crédits doit être utilisée au profit de la gendarmerie.

Un service unique « approvisionnement-matériel » a été créé pour la gendarmerie et la police.

A l’été 2014 sera généralisée la réforme région non-zonale / groupement. Ceci améliore laz lisibilité de la gendarmerie en externe.

A été créée la sous-direction de l’anticipation opérationnelle, qui permettra (entre autres) de dynamiser la fonction « renseignement ».

La nouvelle DGSI (direction générale de la sécurité intérieure) va intégrer davantage de gendarmes que la DCRI.

Les multiples évolutions doivent permettre à la gendarmerie de prendre des responsabilités, de progresser. La gendarmerie est reconnue. L’objectif n’est ni hégémonie, ni soumission, mais que la gendarmerie occupe sa place, TOUTE sa place.

Les unités spécialisées devront être en nombre et à l’emplacement adaptés aux besoins.

Les unités dont l’utilité n’est pas parfaitement pertinente verront leur avenir étudié au cas par cas.

La réserve est un outil qui fonctionne très bien, qu’il ne faut pas démonter. Nous sommes arrivés à un plancher, qu’il ne faut pas réduire.

Il faut rechercher des financements innovants (ex : SNCF, EDF pour des surveillances…).

Le choix est de maintenir, développer, renforcer la réserve.

 

mardi 14 janvier 2014

RESGEND RECU PAR LE GENERAL FAVIER, D.G.G.N.

C’est ce matin 14 Janvier que le colonel (h) SOBOL Jean-Pierre, président de RESGEND, a eu l’honneur de rencontrer le général d’armée Denis FAVIER, directeur général de la Gendarmerie (à D sur la photo), en présence du général de division Jean-Philippe DANEDE, délégué aux réserves (à G sur la photo).
Après avoir remis au général FAVIER un souvenir de l’association (voir 2e photo), le président de RESGEND a recueilli ses propos, extrêmement importants et précis.
le Directeur général a confirmé sa préoccupation devant les soucis générés par les contraintes budgétaires que subissent (entre autres) les réservistes opérationnels. Il a insisté sur la nécessité de lutter contre le découragement, aux temps difficiles succéderont obligatoirement des périodes plus fastes, ou moins contraignantes.
Il a réaffirmé avec force son attachement à la réserve, seule variable d’effectifs de l’Arme et irremplaçable vivier de recrutement de l’active, de tous grades.
L’interrogation de la pérennisation du caractère consubstantiellement militaire de l’Arme n’est plus d’actualité, les gendarmes sont et resteront des soldats.
Après cet entretien destiné à un article à paraître dans les colonnes de la revue de RESGEND « Bleu Défense », le général FAVIER a valorisé l’utilité des associations puis est retourné affronter un emploi du temps très chargé.
Le président de RESGEND a pour sa part assuré le général de l’indéfectible attachement à l’Arme et du soutien des membres de l’association.

jeudi 2 janvier 2014

Exposé du Général Bertrand Soubelet, directeur des opérations et de l'emploi de la Gendarmerie

Chers camarades,
Ci dessous le lien vers l'exposé du DOE devant la commission parlementaire "lutte contre l'insécurité".
 Très intéressant, car la langue de bois est restée au vestiaire...çà décoiffe et fait du bien ! Bravo...
Prenez le temps de visionner cette vidéo, vous ne le regretterez pas... merci RESGEND !

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5033.lutte-contre-l-insecurite--general-bertrand-soubelet-directeur-des-operations-et-de-l-emploi-de-la-19-decembre-2013

VOEUX DU DIRECTEUR GENERAL

Voeux 2014

du général d'armée Denis FAVIER,

directeur général de la gendarmerie nationale


Dans quelques heures, nous tournerons la page de l'année 2013. A cette occasion -

neuf mois après avoir pris mes fonctions - je voudrais tirer un bilan de l'année

écoulée et dresser des perspectives pour 2014.

Aujourd'hui, je m'adresse à vous depuis le coeur de notre direction générale,

je m'adresse à vous depuis le centre de renseignement et des opérations.

Je veux, par ce geste, souligner la priorité que j'accorde à la pierre d'angle de notre

métier : l'engagement opérationnel.

La mission, en effet, ne connaît pas de trêve. A l'heure où je vous parle, en métropole,

outre-mer ou sur les théâtres extérieurs, nombre d'entre nous sont pleinement engagés

sur le terrain, pour la sécurité de la France et des Français.

J'irai, dans la soirée, à la rencontre de certains d'entre vous.

Nous achevons une année, une fois encore, intense sur le plan opérationnel. Dans la

sécurité de proximité du quotidien, dans les investigations judiciaires complexes,

dans la lutte contre l'insécurité routière, dans les manoeuvres d'ordre public, vous avez

démontré un engagement fort et un savoir-faire reconnu. Nous pouvons vraiment

avoir la satisfaction du devoir accompli, mais nous savons que nous avons encore

beaucoup à faire pour répondre à toutes les demandes de sécurité.

Malheureusement, malheureusement, nous avons aussi connu en 2013 des vents

contraires.

Certains de nos camarades ont payé de leur vie leur engagement et nous avons tous à

l'instant, pour eux et leurs familles, une pensée émue.

D'autres camarades ont été blessés et je leur adresse mon amical soutien.

Dans l'épreuve, nous avons su témoigner de notre fraternité d'armes et affermir notre

esprit de corps.

Au cours de l'année écoulée, un nouveau chapitre s'est ouvert pour notre institution.

Nous avons, tous ensemble, pour la gendarmerie, une ambition de mouvement et

d'efficacité.

Cette ambition prend corps dans le projet que nous portons depuis plusieurs mois.

Déjà, les lignes bougent et, comme je le souhaitais quand j'ai été nommé à votre tête,

l'air frais rentre dans la maison.

Mais nous savons que le chemin à parcourir est encore long. Ma détermination à

moderniser notre gendarmerie ne fléchit pas. Je suis devant, dans la conduite de ce

projet, mais j'ai besoin de vous pour m'accompagner et m'épauler dans cette

entreprise. Elle est difficile, mais refusons, ensemble, le découragement ou la

résignation.

Vous connaissez les défis que nous lance 2014, vous savez aussi les difficultés

auxquelles nous devrons faire face. Plus que jamais, la volonté et la cohésion nous

permettront d'avancer. Soyons engagés, soyons décidés, soyons exemplaires.

Et par dessus tout, soyons fiers d'être gendarmes.

Notre gendarmerie est forte. Notre gendarmerie est reconnue. Elle est bien

positionnée. Elle est appréciée. Elle est utile au Pays. Et nous, gendarmes, chacun à

notre niveau et chacun dans notre rôle, nous sommes porteurs d'une partie de la

gendarmerie, qu'il nous revient de faire vivre.

A toutes et à tous, militaires d'active, personnel civil

et réservistes de la gendarmerie, j'adresse mes voeux les plus sincères pour 2014, pour

vous-mêmes et vos proches,

dont je sais le rôle qu'ils tiennent à vos côtés.


mercredi 1 janvier 2014

BONNE ANNEE A TOUS !

L’association RESGEND vous souhaite à tous une bonne année, avec les joies du service et de la camaraderie.
 Qu’en 2014 nous gardions tous au cœur le moral du bon soldat: « l’âme vaillante et le cœur léger ».

RESGEND

jeudi 28 novembre 2013

IMPORTANT: PROTECTION INDIVIDUELLE.

Les études les plus poussées faites par les personnels les plus qualifiés sont arrivées à un résultat très simple qui tient en quelques mots: la nécessité ABSOLUE d’une protection sociale complémentaire pour les réservistes.
En effet, tout à la joie et la fierté de servir la Nation sous un uniforme aussi prestigieux et inspirant respect et confiance, les réservistes de la gendarmerie Nationale oublient trop souvent un élément ESSENTIEL de leurs missions: le danger, omniprésent.
Nous ne sommes hélas plus à une époque où l’uniforme constituait un rempart, et au contraire de nos jours il tend à cristalliser des réactions de haine, de malveillance, d’une partie de la population.
Le général de division Jean-Philippe Danède, délégué aux réserves de la gendarmerie, l’a justement rappelé lors de l’assemblée générale de RESGEND le 23 Novembre: entre la sécurité sociale civile et la militaire, l’incompréhension est manifeste et vient encore compliquer les éventuels secours, aides, réconforts nécessaires.
La seule solution est d’aller au-delà de la routine, de se rendre compte que l’accident ou l’incident sont toujours possibles et n’arrivent pas qu’aux autres.
La seule protection qui peut éviter de gros ennuis financiers ou sociaux est de souscrire volontairement une assurance complémentaire adaptée aux activités des militaires à temps partiel. C’est la seule solution et elle peut se révéler VITALE.
Il est donc indispensable pour chacun de faire l’effort de réflexion nécessaire et de s’adresser à l’organisme recommandé par RESGEND: l’A.G.P.M.
Rien de plus simple, vous disposez d’un lien à cet effet sur le site de RESGEND, où vous pourrez aisément vous connecter sur le site de l’AGPM.
Ces quelques instants sur internet et une somme faible vous assureront une protection qui peut un jour se révéler PRECIEUSE.
RESGEND vous le recommande forte de son expérience dans l’aide apportée à nos camarades.
Personne ne le fera pour vous, alors bougez !

lundi 25 novembre 2013

ASSEMBLEE GENERALE RESGEND

De l'avis des nombreux participants, l'assemblée de RESGEND du 23 11 a été une belle réussite.
Le président a développé rapidement devant une assemblée attentive les piliers de l'action de RESGEND, à savoir l'utilité aux adhérents ainsi qu'à l'Institution, la camaraderie, la communication permanente sur le caractère indissolublement militaire de l'Arme.
Cette réunion dans un lieu prestigieux et chargé d'histoire était honorée de la présence du général Jacquet, ex-major général, du général Danède, délégué aux réserves de la gendarmerie (assisté du colonel Barou, adjoint) ainsi que du général Chopin, délégué général gendarmerie-AGPM.
Durant cette après-midi très dense:
Le général Danède a exposé les problèmatiques actuelles de la réserve, l'aspirant de gendarmerie Krakowski (du service historique) a évoqué les batailles inscrites au drapeau de l'Arme, le lieutenant(rc) Gache a présenté la réserve citoyenne, le chef d'escadron (r) Le Prince a évoqué la vie et l'action d'un délégué de RESGEND, le colonel Mourot a présenté l'UNOR.
Pour conclure et avant un cocktail bien mérité (offert par l'AGPM, que nous remercions), une visite de la magnifique salle des Emblèmes et d'une salle Napoléonienne a encore rattaché cette réunion aux symboles des Armées de la France.
Merci à tous, autorités, participants souvent venus de fort loin.
Nous souhaitions que cette assemblée générale soit la fête de la camaraderie, mission accomplie.
A l'année prochaine !





vendredi 22 novembre 2013

PARTENARIAT AGPM-RESGEND.

Ce jour 22 Novembre 2013 a eu lieu au siège parisien de l'AGPM, la signature d'une convention de partenariat entre les deux entités.
Les stylos étaient tenus par le général de Corps d'armée (2s) Jean-Louis FOURNAISE et le colonel (h) Jean-Pierre SOBOL.
Cette convention concrétise et pérennise les liens qui unissent  l'AGPM et RESGEND.
Liens de camaraderie matérialisés par un soutien financier de l'AGPM (marche internationale de Berne, et autres) et un choix de l'AGPM pour sauvegarde à recommander à tous les camarades membres de RESGEND (et autres!).
Un très sympathique repas de cohésion a conclu cette sympathique et solennelle circonstance.

Sur la photo, debout à D: général (2s) Chopin, délégué général gendarmerie de l'AGPM. Debout à G: colonel (h) Leblanc, président d'honneur de RESGEND.

mercredi 20 novembre 2013

UNE LECTURE PASSIONNANTE...

Le chef d'escadron de la GTA Jean-Paul Huet est, outre un ami de la réserve, auteur-historien-conférencier.


Il publie depuis dix ans auprès des éditions ANOVI une collection de portraits de grands chefs militaires.

Le 25 novembre 2013, sortira en librairie la 7ème monographie qui sera consacrée au général Edouard de Castelnau sous le titre "Edouard de Castelnau - l'artisan de la victoire".

Ce livre de 128 pages, accessible à tous les publics, d'un prix modique de 7,50 euros, peut être commandé en librairie, auprès des éditions Anovi (www.Anovi), ou auprès de son auteur (jean-paul1.huet@orange.fr) qui le renverra avec une dédicace personnalisée.

Le seul excès que ne nuise pas, c'est la lecture...

mercredi 13 novembre 2013

RESGEND AIDE...

Fidèle à sa devise "la camaraderie en action", RESGEND vient de recevoir des enfants de notre camarade décédé en service Lionel PILLOT la carte jointe. Tout commentaire serait superflu.



mercredi 25 septembre 2013

ELOGE DU CDT DENOIX DE SAINT MARC PAR SA FILLE AINEE.

Cathédrale St Jean, Lyon le 30 août 2013

Mon cher petit papa,
Pour tous ceux qui sont ici tu es indéniablement un grand homme. Pour  
nous, tes quatre filles, tu es et tu resteras notre cher petit Papa.  
Je vois ton sourire taquin et ton œil s'allumer, mais nous tes filles  
ne sommes pas là pour glorifier tes faits d'armes. Tes compagnons  
d'arme sont bien plus habilités à le faire. Et nous remercions tous  
ceux, certains au prix d'une organisation chaotique, qui sont venus  
aujourd'hui te rendre un dernier hommage. Tous ces frères d'armes,  
vivants ou ombres disparues, ont bercé notre enfance puis notre vie  
entière. Nous en croisions les sourires, les chagrins, les drames ou  
les espoirs, au détour des couloirs de la prison de Tulle, de Lyon  
puis des Borias.
 
Les Borias, tu as tant aimé cette bâtisse de pierres dorées accrochées  
à la garrigue, ton djebel provençal battu par le mistral, ton  
monastère invisible où tu as passé de si longues heures à saluer le  
lever de lune, à contempler la tour de Clansayes du haut de laquelle  
la Vierge Marie, sentinelle éternelle, veille sur le Tricastin. Les  
Borias, dernier repaire d'anciens légionnaires, qui débarquaient sans  
crier gare, pour saluer leur commandant. Ils ont dressé pour nous  
cette stature d'officiers que nous avons peu à peu apprivoisée, puis  
admirée et comprise. Mais bien sûr, dans notre cœur, tu es avant tout  
ce papa plein de tendresse et d'attention qui nous a toujours  
accompagnées sans faillir. Même aux jours les plus noirs de la prison,  
tu étais présent, attentif, ému. Cette prison où tu as connu la  
solitude et l'opprobre, mais qui t'a rendu libre. Puis ce furent les  
années lyonnaises où quelques familles, qui se reconnaîtront aisément,  
nous accueillirent avec le cœur, faisant fi des vents mauvais. Merci à  
tous nos amis qui sont ici présents, fidèles au rendez-vous.
 
A Lyon, nous avons découvert les joies de la vie ensemble, en famille,  
où nous avons essayé avec maman de chasser les ombres qui te  
hantaient, car elles devenaient aussi les nôtres. Fantômes de  
Buchenwald et de Languenstein, de Talung, de la RC4, de Dien Bien Phu,  
des djebels algériens…. Qu'ils étaient nombreux !! Nous n'y sommes  
jamais parvenues, mais peut-être les avons-nous tenus un peu à  
distance en t'entraînant dans le tourbillon d'une fratrie de quatre  
filles au sein de laquelle les cris, les rires, la joie et les larmes  
n'ont jamais manqué. Ta manière de nous guider dans la vie, toujours  
respectueuse, structurée, nous induisant à toujours donner le meilleur  
de nous-mêmes (viser au plus haut, s'estimer au plus juste…) s'est  
ancrée en nous. Ton exemple d'humanité, d'écoute, cette attention  
permanente à chacun, cette absence de jugement, cette fidélité totale  
à tous tes engagements, et ce jusqu'à ta mort, et surtout ta capacité  
à pardonner, cette faculté inestimable de résilience, nous ont  
marquées à jamais. Tu nous as appris, je te cite, 'que rien n'est  
acquis, que tout se construit, que la vie est un combat, et que si  
rien n'est sacrifié, rien n'est obtenu'. Tout un programme !! Exigent,  
avec beaucoup d'embuscades !!
 
Avec maman nous avons tenté de te suivre. Mission difficile, mon  
Commandant ! A travers nos amis, tu as noué ce lien particulier avec  
la jeunesse, cette force vive, afin de leur transmettre ta part de  
vérité et ce pour quoi tu t'es battu. Cette passion ne t'a plus  
quittée, c'est devenu ta raison d'être. Notre fratrie s'est ainsi  
élargie, combien de fils de cœur as-tu drainés comme un fleuve  
puissant et tranquille. Patriarche d'une belle et nombreuse  
descendance, tes vingt petits-enfants et trois arrières petits- 
enfants, sont là aujourd'hui pour reprendre le flambeau. Le couple que  
vous formiez avec maman, solide dans la tempête, est un ancrage  
inestimable pour eux. Maman qui, avec son sourire, sa joie de vivre,  
sa beauté, a réjoui ton cœur, a été un des piliers qui t'ont permis de  
survivre et de te reconstruire.

Tu as préféré la vérité aux honneurs, sacrifié ta carrière, ta  
réputation, voire tes amitiés. La miséricorde divine et ta volonté  
t'ont permis de mourir debout, comme tu as toujours vécu, comme tu 
l'as toujours souhaité : partir de tes chers Borias, au milieu de tes  
enfants et petits-enfants, la tête reposant contre un vieil olivier,  
apaisé. Tu as été exaucé. Ce petit mot retrouvé dans tes papiers :  
cette heure de départ, souhaitez-moi bonne chance mes amis. Le ciel  
est rougissant d'or, le sentier s'ouvre, merveilleux. Ne me demandez  
pas ce que j'emporte. Je pars en voyage les mains vides et le cœur  
plein d'attentes.
Laisse-nous maintenant te dire avec Goethe : " Meurs et deviens ".

jeudi 19 septembre 2013

RESGEND EN AUTRICHE...

Une sympathique équipe d'athlètes formés à la rude école de RESGEND a imprimé sa marque sur les chemins de l'Autriche à Seefeld en parcourant 60 km à raison de 20 km par jour.
Leur mérite en est encore grandi par le contexte pluviométrique qui oscillait entre "mouillé" et "trempé"...
Bravo à tous !
Si vous aussi vous souhaitez vivre des journées de soldat avec RESGEND, envoyez nous un e-mail:
contact@resgend.fr
A bientôt...

RENDEZ VOUS RESGEND 23 NOVEMBRE !

Chers camarades,
L'assemblée générale de RESGEND aura lieu Samedi 23 Novembre à 14h au Château de Vincennes, salle des Cartes.
Ne manquez pas cette fête de la camaraderie.
Des e-mails et des courriers seront envoyés.
Les non-adhérents qui souhaitent être présents doivent demander une invitation par e mail à: 
contact@resgend.fr
A bientôt !

dimanche 15 septembre 2013

UN BEAU RAID...

C'est donc hier 14 09 qu'a eu lieu en Seine-Maritime le raid des réserves annoncé précédemment.
Organisé conjointement par RESGEND, l'AOR et l'ASOR de Rouen, l' ASOR du Havre et l'UNOR de Haute-Normandie, cette épreuve sportive militaire est une parfaite démonstration du résultat issu d'une somme de bonnes volontés agissant en commun.
Durant une journée bien remplie, les polymusclés présents (Gendarmerie, armée de Terre, de l'Air, Marine...), qu'ils soient participants (une cinquantaine en 12 équipes) ou encadrants (une vingtaine) n'ont certes pas vu le temps passer, occupés à transpirer pour les uns, gérer et noter pour les autres, au fil de douze ateliers combinant tir, franchissement, topographie, secourisme, droit...
La remise des récompenses en fin de journée s'est faite avec l'honneur de la présence du commandant du groupement de G.D. de Seine-Maritime.
Le président de RESGEND s'était déplacé de Paris pour féliciter l'ensemble des présents et particulièrement le chef d'escadron (r) Leprince, brillant "chef d'orchestre" de l'exercice.
La première place est revenue à une équipe de cerveaux musclés déterminés du GBGM.
Encore bravo à tous pour cette superbe épreuve , et à l'année prochaine !
P.S. Des photos seront bientôt en ligne, patience ...

mardi 27 août 2013

ADIEU, MON COMMANDANT...

RESGEND apprend avec une grande tristesse le décès le 25 Août du commandant Hélie Denoix de Saint-Marc.
Résistant, déporté par les nazis à Buchenwald, puis remarquable combattant aux innombrables citations au feu en Indochine et Algérie, le commandant de Saint-Marc laisse en témoignage une œuvre littéraire dont on ne repose chaque livre que la dernière page lue et réfléchie.
A conseiller très vivement aux jeunes pour comprendre un témoignage essentiel d'une vie de soldat.
La gendarmerie, présente par ses combattants et ses morts dans les deux guerres précitées, perd un témoin essentiel d'une époque qui s'éloigne un peu plus dans les mémoires.
Reposez en paix, mon commandant.


Une citation extraite du site : www.heliedesaint.marc :
"...de toutes les vertus,
la plus importante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres
et qu’elle est nécessaire à l’exercice des autres,
de toutes les vertus,
la plus importante me paraît être le courage, les courages,
et surtout celui dont on ne parle pas
et qui consiste à être fidèle à ses rêves de jeunesse."

mardi 11 juin 2013

QUELQUES CHIFFRES SUR LA RESERVE

Chers camarades, quelques chiffres intéressants sur la composante réserve:


Actuellement érosion depuis 2009 du nombre de ESR : 56328 réservistes sous ESR en 2012.

En 2009 :

34 000 (3 armées)

26 000 (gendarmerie)

En 2012 :

28 000 (3 armées)

28 000 (gendarmerie)



Nombre jours actifs :

+500 000 (gendarmerie)

+600 000 (3 armées)



Budget : 115 millions € (armées+GN) soit 1 million = 1 000 jours d’activités

Coût moyen en euros par armée d’un réserviste opérationnel :

- 105 € terre

- 95 € marine

- 99 € air

- 153 € SSA

- 127 € SEA

- 180 € DGA

- 81 € GN

(Source: C.S.R.M.)

lundi 10 juin 2013

RESGEND EN ACTION EN SUISSE...

Comme l'année dernière, une sélection impitoyable d'athlètes de RESGEND, emmenés par le président, a bouclé les 40km de la marche internationale de Berne (Suisse).
Un soleil particulièrement calorifique le samedi n'a pas entravé la marche de l'équipe RESGEND, seule équipe militaire française à participer à cette épreuve internationale.


Merci à tous ceux qui nous ont encouragé et...à l'année prochaine !

Colonel(h) SOBOL Jean-Pierre.

jeudi 23 mai 2013

UN BEAU RAID EN SEPTEMBRE...




Si vous vous sentez "l'esprit commando" joint à une âme de raider, connectez vous sur :

http://www.asor-rouen.fr/pages/3eme-raid-haute-normandie.html

Et... en avant !

dimanche 5 mai 2013

7 MAI: SOUVENONS NOUS...

Le 7 Mai marquera le 59e triste anniversaire de la bataille de Dien Bien Phu, où six mois de lutte à un contre quatre ont entraîné la mort de 8.445 soldats, dont 6.152 durant la marche (plus de 600km) vers les camps de "rééducation" ou dans l'enfer de ceux-ci.
La gendarmerie ayant durement combattu en Indochine, chacun se devra de se recueillir quelques instants ce 7 Mai.
L'oubli avilit, la mémoire honore.
RESGEND.

mercredi 17 avril 2013

UNE LETTRE DE LA DIRECTION...

RESGEND a eu l'insigne honneur de recevoir une lettre d'encouragement du général d'armée Denis Favier, nouveau Directeur général de la Gendarmerie Nationale.


Ce privilège doit convaincre chaque membre de notre association de la nécessité impérieuse d'agir et se comporter dignement, en ayant toujours à l'esprit la règle de conduite du soldat, qui est nôtre : "Servir".

vendredi 29 mars 2013

VU DANS LE POINT: TRES ETRANGE...

Vu sur le site du magazine "le Point", cet article de M. Jean Guisnel, qui retiendra très certainement l'attention:


"La situation financière de la défense tourne à la débâcle. Les réservistes opérationnels seront invités à servir bénévolement. Comme les scouts ?

La réserve opérationnelle, qui associe depuis la débâcle de 1870 des citoyens temporairement armés et les armées d'active, est mal partie... En 2011, l'actuelle réserve opérationnelle comptait 57 187 réservistes opérationnels (dont 27 411 dans la gendarmerie) pour une activité moyenne de 22,9 jours par an. Selon un document que nous avons pu lire, un passage partiel de cette réserve au bénévolat est à l'étude.

Jusqu'à présent, cette organisation est intégrée au tissu militaro-social français qui accepte fort bien que des civils occupent durant quelques semaines ou quelques mois par an des fonctions militaires.

Ces officiers ou sous-officiers de réserve suivent des formations permanentes et leurs grades et promotions évoluent comme ceux des militaires d'active, à ceci près qu'ils n'occupent aucun poste d'officier général. En 2011, les armées françaises avaient dépensé 75,7 millions d'euros pour les réservistes opérationnels, hors gendarmerie.

Lorsqu'ils servent temporairement sous les drapeaux (minimum cinq jours par an, maximum soixante jours, en principe), ces réservistes sont payés, ou "soldés" comme disent les militaires, au même niveau qu'un militaire d'active.

Un capitaine de réserve recevra donc durant sa période d'activité la même solde que ses camarades fonctionnaires. Eh bien, aussi incroyable que cela puisse paraître, cette solde des réservistes est remise en cause. Et la défense se prépare à demander aux réservistes de servir à titre bénévole.

Désintéressement

Dans un courrier adressé le 3 mars 2013 au directeur des ressources humaines du ministère de la Défense, le secrétaire général du Conseil supérieur de la réserve militaire, le contre-amiral Antoine de Roquefeuil, écrit ceci : "Face aux réductions successives des budgets consacrés à l'emploi des réservistes opérationnels, des membres du Conseil supérieur de la réserve militaire (CSRM) souhaiteraient que les employeurs militaires aient l'accord pour qu'une partie des activités des réservistes opérationnels soient faits (sic) à titre bénévole, à condition que le réserviste ait donné son accord." Cette gratuité du service, poursuit l'amiral, "démontre la volonté d'engagement et de désintéressement de nombreux réservistes opérationnels et peut répondre ponctuellement à des besoins de certaines forces armées". L'amiral brouillé avec l'orthographe demande in fine à son correspondant "quels (sic) seraient les évolutions législatives à envisager pour qu'une telle possibilité soit offerte".

Notamment pour faire face à la baisse de ses effectifs professionnels, l'armée de terre avait prévu de faire passer ses effectifs de réserve de 16 000 à 22 000 en 2015. Il n'est pas certain que de telles évolutions du statut des réservistes soient très incitatives.

On attend avec intérêt de connaître la position du président du CSRM, qui n'est autre que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. "

RESGEND confirme cette attente...vous pouvez adresser vos commentaires et observations à : contact@resgend.fr





RECRUTEMENT (SUITE ET FIN)

Vous avez été nombreux à être volontaires pour la campagne de recrutement de RESGEND.


Cette campagne est désormais close.

Merci encore à tous !

vendredi 1 février 2013

RECRUTONS POUR LA GENDARMERIE !

Mes chers camarades,


Les nouvelles et jeunes générations de réservistes, non issues de la conscription, signent un ESR qui trouve vite ses limites dans le temps du fait, entre autres, des aléas et difficultés imposées par l’époque actuelle : embauche ou mutation, déménagement, installation, début de vie commune, etc.

En fait, la durée moyenne de « vie » d’un ESR, communiquée par la délégation aux réserves de la Gendarmerie, est maintenant d’environ 3 ans 1/2.

Ces départs constants imposent donc un effort de recrutement de la réserve particulier pour aider l’Institution à laquelle nous sommes tous attachés.

A cet effet, votre association lancera au printemps 2013 une opération destinée à trouver de jeunes volontaires pour effectuer une P.M.G.

Dans un premier temps, RESGEND souhaite connaître ses adhérents (de la réserve opérationnelle uniquement, sous ESR ou honoraires) qui seraient prêts à y participer.

Il s’agirait d’y consacrer dans l’année un peu plus d’une demi journée, proche du domicile, non soldée.

Cet effort ne semble pas énorme à fournir pour remercier l’Arme qui nous fait confiance.

Je vous rappelle que ce n’est pas la solde qui fait le soldat, mais le désir de servir.

Merci à ceux qui se porteront volontaires par courriel à : contact@resgend.fr , ils seront destinataires des documents nécessaires.

A bientôt !

Colonel (h) Jean-Pierre SOBOL
Président de R.E.S.GEND.

samedi 19 janvier 2013

RESGEND AU "TREFLE"

 

Vendredi 18 se tenait caserne Tournon l'assemblée générale de l'association "le Trèfle", qui regroupe 5027 officiers de gendarmerie (Les officiers réservistes RO et RC y sont les bienvenus).
Le colonel (h) SOBOL, président de RESGEND et adhérent, était présent.
Le général Brachet, président, a d'abord évoqué de nombreux sujets communs à beaucoup d'associations.
Il a eu de plus l'extrême camaraderie de citer plusieurs fois RESGEND lors de ses exposés, précisant que les diverses associations devraient échanger davantage, afin d'enrichir le "terreau" de force de réflexion et de proposition qu'elles doivent constituer pour l'Institution.
Il a clairement énoncé que" les associations doivent se retrouver sur des axes communs".
Pour conclure ensuite, le général Delpont a insisté sur l'identité militaire de la gendarmerie qui constitue un héritage qui doît être préservé. Les valeurs qui fondent cette identité sont notamment le sens du sacrifice, la disponibilité, le sens de la camaraderie militaire.
RESGEND, qui a fait de ces valeurs les piliers de ses actions depuis sa fondation , ne peut que soutenir.
Rappelons que la revue de RESGEND, "Bleu Défense", défend ces valeurs et l'appartenance historique et immuable de la gendarmerie aux Armées, du premier au dernier article.
Merci encore au général Brachet, président, pour cette réunion du plus haut intérêt.