jeudi 12 avril 2018

POUR LUTTER CONTRE LA DESINFORMATION...

Communiqué de la Direction de la Gendarmerie Nationale:

Physionomie et comportement des opposants virulents (ex ZAD Notre Dame Des Landes)
Comportement affirmé anti-gendarmes :
Ces opposants virulents ont l’ambition de « casser du gendarme ». Ils sont cagoulés et équipés de boucliers et de masques à gaz pour certains.
Ils construisent des barricades sur lesquelles ils laissent des banderoles mentionnant l’acronyme ACAB = All Cops Are Basterds (tous les flics sont des bâtards).
Techniques offensives :
- jet de cocktails molotov et engins explosifs artisanaux
- jet d’acide
- lancement de fusées anti-grêle (contre l’hélicoptère gendarmerie)
- lancement de fusées de détresse
- lancement de fusées lance-amarre
- jets de projectiles divers : pierres, pavés, grosses branches de bois, etc.
- utilisation d’une catapulte artisanale
- bouteilles de gaz dans barricades enflammées
Modes opératoires :
- les opposants vont au contact des gendarmes lors des affrontements et les provoquent physiquement
- ils passent également à travers champs pour prendre de côté les forces de l’ordre et caillasser leurs véhicules.
- ils s’attaquent aux gendarmes hors contexte maintien de l’ordre : la dernière attaque pendant laquelle 6 gendarmes ont été blessés (dont 1 gendarme brûlé, 1 touché à l’acide, 1 blessé par le jet de pavé) s’est déroulée à l’occasion d’une liaison.

mardi 10 avril 2018

"LA CAMARADERIE EN ACTION", DEVISE DE RESGEND.

Ceux qui nous suivent depuis notre création en 2004 savent que l'une des devises de notre association est "la camaraderie en action".
Nous avons déjà eu l'occasion de réaliser les promesses contenues dans cette phrase, tant en soutenant financièrement les enfants d'un camarade décédé en service qu'en d'autres circonstances difficiles au fil des années.
Ce 10 Avril après-midi le Colonel (h) SOBOL Jean-Pierre, président de RESGEND s'est rendu à la caserne Tournon pour remettre à la fondation "maison de la gendarmerie" en la personne du colonel Laurent LECOMTE deux chèques:
_Un de 500 € pour la famille du colonel BELTRAME,
_Un de 1245 € à la fondation.
Le second chiffre peut surprendre. Il correspond en fait au nombre d'adhésions enregistrées depuis la création de notre association. Il est bien d’imaginer que chacun de ceux et celles qui ont rejoint un jour nos rangs ont contribué pour un euro chacun à cette action de soutien et de camaraderie.
Les belles phrases n'ont de sens que si elles mènent à l'action.



                                                           
                                                                    

jeudi 29 mars 2018

UNE BELLE ET TRISTE CEREMONIE


Le ciel s'associait à la peine de ce jour lors de la belle cérémonie d'hommage au lieutenant-colonel Arnaud BELTRAME dans la cour d'honneur des Invalides ce matin mercredi 28 Mars.
En effet, une abondante pluie plus ou moins fine se déversait en abondance sur les personnels non abrités: musiciens de la garde républicaine, 




porte-drapeaux et militaires sous les armes (détachements de la gendarmerie mobile et départementale, de l'école des officiers de la gendarmerie nationale, de l'école militaire interarmes de Saint-Cyr...).
RESGEND était représentée par les colonels DELNORD, SOBOL, et Catherine BOISSEAU-MARSAULT.
Une foule abondante garnissait les coursives de la cour d'honneur comme la ligne de tentes-abris et l'on pouvait ressentir l'émotion générale, qui se manifesta par une vibrante 
"Marseillaise" chantée par l'ensemble des présents en harmonie avec les exécutants de la Garde républicaine, dont les tambours étaient drapés de noir.
On notait la présence de personnels étrangers, notamment de la police de New York.






Tous avaient tenu à venir rendre hommage au héros.
L'arrivée du cercueil fit encore monter d'un cran la vive émotion ressentie par tous les présents.

 

Le  lieutenant-colonel BELTRAME fut glorifié par le long discours du président de la République


qui, avec beaucoup d'émotion dans la voix, décrivit (entre autres) la décision de l'officier d'accepter le sacrifice de sa vie pour sauver l'otage.



Le président éleva Arnaud BELTRAME au grade de colonel et lui décerna la distinction de commandeur de la Légion d'honneur.
Après une dernière sonnerie "aux morts", les très nombreux assistants (tant dans la cour d'honneur qu'autour et à l'extérieur) se dispersèrent lentement, ressentant que cette cérémonie avait revêtu un caractère particulièrement marqué de tristesse et d'exemplarité.
Il pleuvait toujours...

                                                                                                             Col.(h) Jean-Pierre SOBOL
                                                                                                              Président de RESGEND.