mardi 16 mai 2017

INFO RESERVES: SCOOP !



C'est ce jour 16 Mai  qu'une sympathique réunion semi-informelle a eu lieu à la DGGN.
La seule association de réservistes présente était RESGEND  représentée par le colonel (h) Jean-Pierre SOBOL, président.
Le général de division Alain COROIR, commandant des réserves de l'Arme, annonça son prochain départ de la fonction pour une heureuse "deuxième section" et présenta l'officier supérieur qui lui succèdera en Août, à savoir la colonelle Anne FOUGERAT, ex-commandant du groupement de Seine et Marne,  qui "percevra" ses étoiles en prenant le commandement des réserves.


Le commandement des réserves voit également partir le lieutenant-colonel  CLEMENT


qui prend le commandement de la gendarmerie prévôtale aux Emirats arabes unis.
En revanche arrive le lieutenant-colonel LERCH, 


venant de la Garde.
Le général évoqua les très nombreuses charges missionnelles que subit la gendarmerie, entre les ZAD "zones à défendre" tant connues (Notre Dame des landes) qu'inconnues ou en gestation, les incidents quasi-quotidiens à Mayotte (un officier gravement blessé hier), en Nouvelle Calédonie (coupure de routes), en Guyane, les soucis nés des flux migratoires...
A ces charges viendront, il faut s'y attendre, s'ajouter une forme de renaissance du service militaire dont les modalités sont encore très "floues" mais dont la création se précise de plus en plus.
Ceci représentera évidemment des besoins en locaux et en cadres, volet qui mettra sûrement la réserve opérationnelle à contribution.
Le général rappela qu'à son arrivée en 2014 le budget des réserves était voisin de 40 millions d'euros, alors que l'on s'attend à un volume d'environ 100 millions en fin d'année.
 La "délégation aux réserves" est devenue le "commandement des réserves", ceci n'est pas anodin !
La montée en puissance des réserves se poursuivra, l'objectif pour la gendarmerie étant un effectif de 40.000 en 2018, malgré un phénomène prévisible de "perte en ligne" de 4.000 personnels chaque année.
Il faut savoir que le Directeur général, lorsqu'il évoque les effectifs de l' Institution, parle désormais de 130.000 gendarmes, les réservistes étant inclus comme faisant partie "intégrante" de la maison.
En conclusion, le général COROIR mit l'accent sur les grandes satisfactions humaines que lui avait apporté son commandement, et rappela que les plus hautes autorités de la France avaient été fort étonnées de voir la qualité de la motivation des réservistes lors de rencontres avec ces jeunes.
Il est regrettable que ce désir de servir ne soit pas plus fréquemment cité en exemple par la "sphère médiatique".
En conclusion, les vœux de Resgend  s'adressent tant au général COROIR, qui a "bien mérité",  qu'à son successeur, toujours pour "le bien du service".
                                                                                                              Col.(h) Jean-Pierre SOBOL.

mercredi 19 avril 2017

MARCHE DE BERNE 2017

                                             MARCHE DE BERNE 20-21 MAI 2017
                                 IL RESTE DES PLACES DANS L'EQUIPE RESGEND !
                             


                                            INSCRIVEZ-VOUS SUR: contact@resgend.fr


mardi 28 mars 2017

Le délégué régional de RESGEND, son adjoint et plus d’une centaine de réservistes comparaissent au palais de justice de ROUEN !



Il faut ce titre accrocheur, pour inciter plusieurs de nos camarades à ouvrir cet article dans l’espoir d’y trouver un scandale croustillant. Mais non ! Tout ce beau monde est juste allé, le vendredi 24 mars 2017, prêter le serment d’agent de police judiciaire adjoint !
Dans ce très ancien « parlement de Normandie » ou Pierre CORNEILLE était jadis avocat au 17ème siècle, un gros tiers des effectifs de la réserve opérationnelle du groupement de gendarmerie de la Seine Maritime a prêté serment devant le président du tribunal et le procureur de la république.
« Je jure de bien et loyalement remplir ma fonction, d’observer les devoirs et la réserve qu’elles impliquent.
Je me conformerai strictement aux ordres reçus dans le respect de la personne humaine et de la loi.
Je promets de faire preuve de dévouement au bien public, de droiture, de dignité, de prudence et d’impartialité.
Je m’engage à ne faire qu’un usage légitime de la force et des pouvoirs qui me sont confiés, de ne rien révéler ou utiliser de ce qui sera porté à ma connaissance dans l’exercice de mes fonctions »
Isabelle LECOUTURIER, responsable de la section des personnels de réserve et le lieutenant colonel Bernard DUQUESNOY, conseiller réserve de la RGHN,  avaient depuis longtemps préparé cette audience en coordination avec le président du tribunal de Rouen.  C’est aussi l’aboutissement de long travail de la délégation aux réserves (devenue commandement des réserves) de la gendarmerie afin que la totalité des réservistes opérationnels de la gendarmerie accède à la qualification APJA.
Ce serment, destiné à renforcer les pouvoirs du réserviste, n’est pas sans devoir. Tour à tour, le procureur et le président du Tribunal ont rappelé les contraintes de rigueur et d’exemplarité nécessaires à la crédibilité de la prestation de serment.  La justice fait confiance à la réserve de la gendarmerie mais impose un haut niveau de professionnalisme.  
Depuis quelques mois et dans tous les tribunaux de France, des centaines de réservistes prêtent serment. 


 CE (ro) jacques LE PRINCE.
 

jeudi 23 mars 2017

RESGEND RECONNUE D'INTERET GENERAL.

Bonjour à tous,
C'est ce mois-ci que votre association a été officiellement "reconnue d'intérêt général" par courrier reçu de l'administration.
Cette appellation constitue une belle récompense de plus de dix ans d'efforts et d'actions au profit de l'Institution et de la communauté de ses réservistes, opérationnels et citoyens.
Nous n'en sommes que plus décidés et encouragés à continuer à œuvrer pour "le bien du service" en restant fidèle à notre autre devise bien connue "la camaraderie en action".
Amicalement à chacune et chacun,

Le président.





jeudi 9 février 2017

IN MEMORIAM...

Le général de brigade de gendarmerie Maurice Perrigaud, ancien commandant de l’Ecole des Officiers de la gendarmerie Nationale de 1983 à 1987, est décédé  à l’âge de 86 ans, a annoncé sa famille dans le carnet du Figaro.
Issu de la réserve, ce grand soldat avait vécu comme sous-lieutenant de l'arme du Train la bataille de Dien Bien Phu en 1954, la marche éprouvante  (700 km à travers jungles et montagnes) vers les camps, la cruelle captivité (70% de décès suite à ces épreuves, jointes aux exécutions).
Rendons hommage à la mémoire de ce témoin des souffrances de l'armée française.
Rappelons au passage que le camp comptait une vingtaine de gendarmes de la prévôté dont la moitié a succombé.

COL.(h) Jean-Pierre SOBOL

vendredi 27 janvier 2017

LA RESERVE GENDARMERIE EN CHIFFRES A FIN 2016

QUELQUES CHIFFRES...:

 
Nombre d'ESR: 29607 (off.: 1786, s-off.: 12661, mdr:  15160)
Taux de féminisation: 21.8%
Age moyen: 37 ans
Jours effectués: 786185
Moyenne par ESR: 26.6 jours
ESR employés par jour: 2.154
Dont missions de sécurité publique: 73%.

Réserve citoyenne:
Nombre d'agréments: 1227
Age moyen: 57 ans.

(Source: commandement des réserves de la gendarmerie)
 
Le maréchal MONCEY
 

mardi 24 janvier 2017

VŒUX DU DIRECTEUR GENERAL A LA RESERVE CITOYENNE 23 JANVIER 2016



La SM Citroen  qui ornait le hall d’accueil de la Direction générale de la gendarmerie à Issy les Moulineaux a été remplacée par une Estafette Renault, évoquant avec nostalgie le passé récent de l’Institution. Attendons avec intérêt de voir quel véhicule du Moyen-âge évoquera le prévôt des maréchaux…


En tous cas, malgré le froid extérieur vif et piquant, nombre de réservistes citoyens avaient fait le déplacement et le général LIZUREY, Directeur général, assisté du général COROIR, commandant des réserves, prit la parole devant une assemblée attentive.


L’association des réservistes et des sympathisants de la gendarmerie, RESGEND, était représentée par le colonel (h) Jean-Pierre SOBOL, rédacteur de ce compte-rendu.
Le Directeur général articula son propos en deux volets : bilan 2016 et perspectives 2017.

2016 :
L’un des piliers de l’action de la gendarmerie fut sans conteste ni surprise la lutte contre le terrorisme. Une amélioration sensible résida dans le partenariat avec la Police, notamment dans le domaine du renseignement où le cloisonnement et la confidentialité d’autrefois laissent la place à l’efficacité.
De même, lors de  «  l’Euro » 2016, fut essayée et validée une formation à la détection des explosifs dans une foule en mouvement, un flux de personnes.
Un autre grand engagement de l’Institution fut le démantèlement de la « jungle » de Calais, ainsi que l’encadrement des migrants vers leurs centres de regroupement, dont 140 sont surveillés et protégés par la gendarmerie.
Les fameuses « ZAD » (zones à défendre ») sont également un lieu de regroupement pour des gens qui cherchent l’affrontement avec les forces de sécurité pour témoigner de leur refus de l’autorité de l’Etat.
130 escadrons ont été engagés pour la protection des populations, chacun passant 230 jours par an en déplacement, ce qui pose le problème du peu de temps disponible pour la formation.
De plus, la prise en compte de la directive européenne sur le temps de travail a entraîné une baisse de 6% de la capacité opérationnelle, ce qui correspond à 6.000 gendarmes de moins sur un effectif de 100.000 !
L’année 2016 a été également très dure : 18 militaires décédés en service, 5903 blessés… ceci est révélateur d’une vive dégradation des comportements, matérialisée par  20 refus d’obtempérer. Se mettre devant une voiture n’est plus la solution pour intimer au conducteur de stopper !

2017 :

Les perspectives sont nombreuses et variées : harmonisation du droit d’usage des armes par l’alignement des policiers sur les gendarmes, ce qui sous-tendra pour ceux-ci lorsqu’ils opèrent en civil le même usage des armes qu’en uniforme.
La lutte se pérennisera contre le terrorisme, la délinquance, la criminalité… à titre d’exemple, les cambriolages ont augmenté de 4% et sont maintenant l’œuvre de gangs organisés en provenance fréquente des pays de l’Est.
Les relations avec la police sont désormais apaisées, malgré des divergences qui subsistent.
La gendarmerie  a « pris racine » au ministère de l’Intérieur.
La modernisation de la gendarmerie est en route, concrétisée (entre autres) par la tablette « Neogend », dont chaque gendarme se verra doté. Ce remarquable outil numérique connecté est appelé à évoluer et rendre le travail plus efficace.  Un rapide exemple : avec Neogend, une demi-heure suffit pour contrôler les passagers d’un car, contre trois heures précédemment !
La proximité va redevenir un axe d’effort, la suppression des brigades (500 en quelques années) va prendre fin. Seront créées des brigades « de contact », recentrées sur l’interaction avec la population, ainsi que des « brigades numériques », accessibles 24h/7jours.
Les effectifs de la réserve opérationnelle, de 28.500 à ce jour, seront de 40.000 en 2019, avec un objectif d’emploi sur le terrain de 4.000 personnels par jour. De même, chaque réserviste opérationnel  employé en renfort sera doté d’un gilet pare-balles individuel. La Garde nationale entraînera une simplification du règlement des soldes.
Le principe de la « feuille de route » a permis de favoriser les idées et projets provenant  du « terrain » et remontant vers les directions pour étude et validation éventuelle. 369 mesures ont ainsi été validées.
La réserve citoyenne sera dynamisée. Elle doit apporter son savoir et son expertise, comme la « réserve cyber » qui fonctionne très bien.
Le directeur général conclut son exposé en adressant ses vœux et en rappelant chaleureusement que la réserve citoyenne était ici « dans sa maison ».
Un échange informel  le verre (de jus d’orange) à la main clôtura dignement ce très  intéressant panorama de l'Institution.

                                                                                                              Col.(h) Jean-Pierre SOBOL

samedi 7 janvier 2017

UN PEU DE LECTURE...


MEMOGEND 2016:

Cet ouvrage destiné au grand public doit permettre à tous de connaître les chiffres-clés tant en organisation, qu’en personnels, budget et équipement.
 Il présente également les principales missions de la gendarmerie tant nationales qu’internationales.
En copiant le lien ci-dessous dans la barre d'adresses de votre navigateur, vous pourrez télécharger ce très intéressant document...
http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/content/download/4513/67902/version/2/file/memogend2016.pdf  

GEND'INFO :

 Le n°392 présente un contenu particulièrement varié:
Voici le lien:     http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/Notre-communication2/Publications-Documentations/Gendinfo/Gendinfo-392
Positionner la souris sur les titres des chapitres.
Bonne lecture !

lundi 2 janvier 2017

                 SOUTENIR RESGEND, 
C'EST SOUTENIR LA GENDARMERIE, 
        DONC LES FORCES ARMEES , 
                   DONC LA FRANCE ...
              BONNE ANNEE A TOUS !


REJOIGNEZ-NOUS ! ADHEREZ A RESGEND !
       Bulletin d'adhésion sur demande à : contact@resgend.fr

mercredi 28 décembre 2016

TRISTE NOEL...

Le 23 décembre 2016

 M. Bruno LE ROUX, Ministre de l’Intérieur, fait part de sa très vive émotion après le décès en service, ce soir, de quatre militaires de la Gendarmerie Nationale.
Trois militaires du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Méru (Oise) et un gendarme de la brigade de Matoury (Guyane) ont perdu la vie dans des accidents  de la circulation survenus à Berneuil-en-Bray (Oise) et à Matoury. Ces accidents de la circulation ont également fait 7 blessés, 2 gendarmes et 5 civils.
Le Ministre de l'Intérieur s'est rendu sur les lieux de l'accident dès ce soir et ensuite à la compagnie de gendarmerie de Méru dans l'Oise. Il adresse aux familles des victimes, à leurs proches et à l'ensemble des militaires de la gendarmerie ses plus sincères condoléances et les assure de son soutien dans ces heures douloureuses.
Bruno LE ROUX rappelle que les représentants des forces de l’ordre prennent tous les jours des risques pour assurer la sécurité de tous. Ils méritent notre respect et notre gratitude.