vendredi 27 octobre 2017

RENDEZ VOUS IMPORTANT !

                                       SOYEZ INFORMES:

Les adhérents qui viendront à l'assemblée générale de RESGEND du 18 Novembre à la DGGN bénéficieront des exposés suivants:

_Actualité de la réserve de la gendarmerie (par le commandement des réserves)

_Lutte antiterroriste (par un cadre du BLAT)

_La Garde nationale américaine (par un officier U.S.)

_La Guardia civil (par un officier espagnol)     

INSCRIVEZ-VOUS !

contact@resgend.fr

 


vendredi 1 septembre 2017

PREPARATION MILITAIRE GENDARMERIE

Un soleil radieux et bienvenu a accompagné dignement la cérémonie de remise des brevets aux élèves de la deuxième session d'Août 2017 de la préparation militaire gendarmerie, dirigée par le chef d'escadron (ro) Jean-Yves Chevalier.

Ces élèves seront affectés en région d'Ile de France, de Normandie, et à la garde républicaine.
Des mesures de sécurité renforcées protégeaient l'accès au camp de Beynes où de très nombreuses familles étaient venues saluer la réussite de leurs enfants.
La fierté rayonnait sur les visages 
 
et la motivation des jeunes qui défilèrent en chantant faisait plaisir à voir.
La cérémonie était placée sous l'autorité du général de division Georges Strub, commandant en second la région de gendarmerie d'Ile de France et la zone de sécurité de Paris.
Le général clôtura ce moment d'émotion par un discours où il salua l'engagement de ces jeunes, les félicita pour leur réussite avant de leur souhaiter la bienvenue dans la grande famille de l'Arme et leur rappeler leurs devoirs et leurs droits..
Un sympathique moment informel de restauration dans une camaraderie partagée mit un point final  à ce temps fort des nouveaux gendarmes de réserve.
La relève est assurée !

Col.(h) Jean-Pierre SOBOL

jeudi 3 août 2017

LE NOUVEAU COMMANDANT DES RESERVES


En vue d'apporter le maximum d'informations à la "communauté réserves" de la gendarmerie, RESGEND, en la personne de son président,s'est rendu ce jour à la DGGN où il a eu l'honneur d'être reçu par le nouveau commandant des réserves.
Le présent article a pour but de présenter (brièvement) le nouveau "patron". Une présentation plus détaillée fera l'objet d'un article dans le prochain numéro de "Bleu Défense", la revue de l'association.
Née dans les Hauts de Seine, mariée deux enfants, Anne FOUGERAT intègre à 20 ans l'ESOG de Montluçon, où après avoir été élève, elle sert comme cadre.
A sa sortie de l 'EOGN de Melun (où elle est entrée en 1992), elle choisit la gendarmerie mobile en escadron comme commandant de peloton .
Ensuite se succèdent les affectations:
_Instructeur à l'EOGN
_Commandant de la compagnie de gendarmerie départementale de Molsheim
_Etat-major de la région Bretagne
_Ecole de guerre (ex-CID) en 2007
_Inspection générale des armées-gendarmerie
_Commandant du groupement de Haute Vienne
_Commandant du groupement de Seine et Marne
La générale nous a déclaré "je suis une convaincue de la réserve militaire et au regard de la fonction qui m'a été confiée je contribuerai à la mise en oeuvre de la réalisation des objectifs ambitieux de la gendarmerie."
RESGEND lui souhaite respectueusement bonne réussite !
 
 

vendredi 2 juin 2017

LE DERNIER ENTRETIEN.

Le général de division Alain COROIR, commandant des réserves de la gendarmerie nationale,



 a fort aimablement accepté avant son départ fin Juillet d'échanger avec l'association RESGEND sur la vie de ce qui  constitue aujourd'hui une composante indispensable à la performance de la gendarmerie:  la réserve.
La réunion informelle et cordiale s'est tenue le 1er Juin à la D.G.G.N., commandement des réserves. Les préoccupations du terrain recueillies suite au "sondage" initié par RESGEND ont également été évoquées et les réponses figurent dans le compte rendu ci-dessous.
"La réserve de la gendarmerie  connaît une évolution sans précèdent. Les budgets sont passés de 40 millions d'euros en 2014 à 88 en 2017. De plus, la  décision a été prise de verser la totalité des sommes en début d'année.
 L a montée en puissance continue  à un rythme soutenu : il est prévu de former 7000 civils  au cours de l'année 2017. Chaque région y contribue en fonction de ses capacités, aidée par l 'activation  de centres nationaux:  Mont de Marsan, Beynes, Dijon.
Une attention particulière est portée à l'outre-mer. En effet, bien que les problèmes locaux  ne soient pas toujours relayés par les médias, ils  justifient la constitution d'une force de renforcement immédiat. C'est également une manière de valoriser la jeunesse et lui offrir des perspectives au sein de l'institution.
L'objectif est maintenant à 3.000 réservistes/jour sur le terrain, car l'ensemble des forces est "au taquet". La seule marge de manœuvre est la réserve. Il  est prévu de passer de 24.000 contrats actuellement à 40.000 fin 2018, soit 4.000 personnels/jour en action.
 Le volume des candidatures est suffisant pour assurer une sélection de qualité. La formation opérationnelle du réserviste territorial (F.O.R.T.) dure 4 semaines,  sanctionnée par l'attribution de la qualification d'APJA (agent de police judiciaire adjoint) en finale.
Rappelons que l'échéance 2018 pour la Garde Nationale représente 85.000 personnels, soit 40.000 pour les forces armées, 40.000 pour la gendarmerie, 5.000 pour la police nationale.
Peu connus, les transferts d'armée existent et représentent une part non négligeable du recrutement, anciens engagés volontaires de l'armée de terre (EVAT) et sous-officiers en majorité.  Il ne faut pas oublier l'attrition annuelle, d'environ 4.000 personnels, y compris "par le haut": 15% des  recrues  en école de sous-officiers de gendarmerie viennent de la réserve.
 Nous travaillons en plus sur nos 14.000 gendarmes adjoints volontaires, une ressource prometteuse pour la réserve.
L'idée d'un nouveau service militaire national est d'actualité et en réflexion pour favoriser la cohésion, le "creuset social"... Il faudrait "englober" garçons et filles, sachant qu'une classe d'âge, c'est 600.000 personnes, donc 150.000 pour la gendarmerie. La grande question sera la durée, qui conditionne : hébergement, nourriture, encadrement...budget !
La réserve citoyenne: un secrétaire général a été nommé au C.R.G. (commandement des réserves). Un "plan stratégique 2016-2020" a été validé par le directeur général, les engagements mutuels y sont précisés. Une cartographie des compétences  va se mettre en place, l'effectif passera de 1300 à 1500 personnels, experts dans leur domaine de compétence. La dynamique enclenchée va concerner les deux composantes de la réserve, il est donc utile et nécessaire de favoriser les rencontres réserve opérationnelle-réserve citoyenne."
En conclusion, le général a remercié RESGEND en précisant que les associations seront de plus en plus utiles et a insisté sur les joies humaines enthousiasmantes  que lui aura apporté sa dernière fonction  de la part de ces jeunes qui veulent "servir le drapeau" en  mettant en avant non leurs droits, mais leur devoir  et les "anciens de la Maison" qui continuent à servir autrement .
Mon général, merci pour votre action tant dynamique que bénéfique.
RESGEND  joint ses vœux de bonne et heureuse "deuxième section" pour vous à ceux de bienvenue et pleine réussite à votre successeur.
                                                                                              Colonel (h) Jean-Pierre SOBOL. 


mardi 16 mai 2017

INFO RESERVES: SCOOP !



C'est ce jour 16 Mai  qu'une sympathique réunion semi-informelle a eu lieu à la DGGN.
La seule association de réservistes présente était RESGEND  représentée par le colonel (h) Jean-Pierre SOBOL, président.
Le général de division Alain COROIR, commandant des réserves de l'Arme, annonça son prochain départ de la fonction pour une heureuse "deuxième section" et présenta l'officier supérieur qui lui succèdera en Août, à savoir la colonelle Anne FOUGERAT, ex-commandant du groupement de Seine et Marne,  qui "percevra" ses étoiles en prenant le commandement des réserves.


Le commandement des réserves voit également partir le lieutenant-colonel  CLEMENT


qui prend le commandement de la gendarmerie prévôtale aux Emirats arabes unis.
En revanche arrive le lieutenant-colonel LERCH, 


venant de la Garde.
Le général évoqua les très nombreuses charges missionnelles que subit la gendarmerie, entre les ZAD "zones à défendre" tant connues (Notre Dame des landes) qu'inconnues ou en gestation, les incidents quasi-quotidiens à Mayotte (un officier gravement blessé hier), en Nouvelle Calédonie (coupure de routes), en Guyane, les soucis nés des flux migratoires...
A ces charges viendront, il faut s'y attendre, s'ajouter une forme de renaissance du service militaire dont les modalités sont encore très "floues" mais dont la création se précise de plus en plus.
Ceci représentera évidemment des besoins en locaux et en cadres, volet qui mettra sûrement la réserve opérationnelle à contribution.
Le général rappela qu'à son arrivée en 2014 le budget des réserves était voisin de 40 millions d'euros, alors que l'on s'attend à un volume d'environ 100 millions en fin d'année.
 La "délégation aux réserves" est devenue le "commandement des réserves", ceci n'est pas anodin !
La montée en puissance des réserves se poursuivra, l'objectif pour la gendarmerie étant un effectif de 40.000 en 2018, malgré un phénomène prévisible de "perte en ligne" de 4.000 personnels chaque année.
Il faut savoir que le Directeur général, lorsqu'il évoque les effectifs de l' Institution, parle désormais de 130.000 gendarmes, les réservistes étant inclus comme faisant partie "intégrante" de la maison.
En conclusion, le général COROIR mit l'accent sur les grandes satisfactions humaines que lui avait apporté son commandement, et rappela que les plus hautes autorités de la France avaient été fort étonnées de voir la qualité de la motivation des réservistes lors de rencontres avec ces jeunes.
Il est regrettable que ce désir de servir ne soit pas plus fréquemment cité en exemple par la "sphère médiatique".
En conclusion, les vœux de Resgend  s'adressent tant au général COROIR, qui a "bien mérité",  qu'à son successeur, toujours pour "le bien du service".
                                                                                                              Col.(h) Jean-Pierre SOBOL.

mercredi 19 avril 2017

MARCHE DE BERNE 2017

                                             MARCHE DE BERNE 20-21 MAI 2017
                                 IL RESTE DES PLACES DANS L'EQUIPE RESGEND !
                             


                                            INSCRIVEZ-VOUS SUR: contact@resgend.fr


mardi 28 mars 2017

Le délégué régional de RESGEND, son adjoint et plus d’une centaine de réservistes comparaissent au palais de justice de ROUEN !



Il faut ce titre accrocheur, pour inciter plusieurs de nos camarades à ouvrir cet article dans l’espoir d’y trouver un scandale croustillant. Mais non ! Tout ce beau monde est juste allé, le vendredi 24 mars 2017, prêter le serment d’agent de police judiciaire adjoint !
Dans ce très ancien « parlement de Normandie » ou Pierre CORNEILLE était jadis avocat au 17ème siècle, un gros tiers des effectifs de la réserve opérationnelle du groupement de gendarmerie de la Seine Maritime a prêté serment devant le président du tribunal et le procureur de la république.
« Je jure de bien et loyalement remplir ma fonction, d’observer les devoirs et la réserve qu’elles impliquent.
Je me conformerai strictement aux ordres reçus dans le respect de la personne humaine et de la loi.
Je promets de faire preuve de dévouement au bien public, de droiture, de dignité, de prudence et d’impartialité.
Je m’engage à ne faire qu’un usage légitime de la force et des pouvoirs qui me sont confiés, de ne rien révéler ou utiliser de ce qui sera porté à ma connaissance dans l’exercice de mes fonctions »
Isabelle LECOUTURIER, responsable de la section des personnels de réserve et le lieutenant colonel Bernard DUQUESNOY, conseiller réserve de la RGHN,  avaient depuis longtemps préparé cette audience en coordination avec le président du tribunal de Rouen.  C’est aussi l’aboutissement de long travail de la délégation aux réserves (devenue commandement des réserves) de la gendarmerie afin que la totalité des réservistes opérationnels de la gendarmerie accède à la qualification APJA.
Ce serment, destiné à renforcer les pouvoirs du réserviste, n’est pas sans devoir. Tour à tour, le procureur et le président du Tribunal ont rappelé les contraintes de rigueur et d’exemplarité nécessaires à la crédibilité de la prestation de serment.  La justice fait confiance à la réserve de la gendarmerie mais impose un haut niveau de professionnalisme.  
Depuis quelques mois et dans tous les tribunaux de France, des centaines de réservistes prêtent serment. 


 CE (ro) jacques LE PRINCE.
 

jeudi 23 mars 2017

RESGEND RECONNUE D'INTERET GENERAL.

Bonjour à tous,
C'est ce mois-ci que votre association a été officiellement "reconnue d'intérêt général" par courrier reçu de l'administration.
Cette appellation constitue une belle récompense de plus de dix ans d'efforts et d'actions au profit de l'Institution et de la communauté de ses réservistes, opérationnels et citoyens.
Nous n'en sommes que plus décidés et encouragés à continuer à œuvrer pour "le bien du service" en restant fidèle à notre autre devise bien connue "la camaraderie en action".
Amicalement à chacune et chacun,

Le président.





jeudi 9 février 2017

IN MEMORIAM...

Le général de brigade de gendarmerie Maurice Perrigaud, ancien commandant de l’Ecole des Officiers de la gendarmerie Nationale de 1983 à 1987, est décédé  à l’âge de 86 ans, a annoncé sa famille dans le carnet du Figaro.
Issu de la réserve, ce grand soldat avait vécu comme sous-lieutenant de l'arme du Train la bataille de Dien Bien Phu en 1954, la marche éprouvante  (700 km à travers jungles et montagnes) vers les camps, la cruelle captivité (70% de décès suite à ces épreuves, jointes aux exécutions).
Rendons hommage à la mémoire de ce témoin des souffrances de l'armée française.
Rappelons au passage que le camp comptait une vingtaine de gendarmes de la prévôté dont la moitié a succombé.

COL.(h) Jean-Pierre SOBOL

vendredi 27 janvier 2017

LA RESERVE GENDARMERIE EN CHIFFRES A FIN 2016

QUELQUES CHIFFRES...:

 
Nombre d'ESR: 29607 (off.: 1786, s-off.: 12661, mdr:  15160)
Taux de féminisation: 21.8%
Age moyen: 37 ans
Jours effectués: 786185
Moyenne par ESR: 26.6 jours
ESR employés par jour: 2.154
Dont missions de sécurité publique: 73%.

Réserve citoyenne:
Nombre d'agréments: 1227
Age moyen: 57 ans.

(Source: commandement des réserves de la gendarmerie)
 
Le maréchal MONCEY
 

mardi 24 janvier 2017

VŒUX DU DIRECTEUR GENERAL A LA RESERVE CITOYENNE 23 JANVIER 2016



La SM Citroen  qui ornait le hall d’accueil de la Direction générale de la gendarmerie à Issy les Moulineaux a été remplacée par une Estafette Renault, évoquant avec nostalgie le passé récent de l’Institution. Attendons avec intérêt de voir quel véhicule du Moyen-âge évoquera le prévôt des maréchaux…


En tous cas, malgré le froid extérieur vif et piquant, nombre de réservistes citoyens avaient fait le déplacement et le général LIZUREY, Directeur général, assisté du général COROIR, commandant des réserves, prit la parole devant une assemblée attentive.


L’association des réservistes et des sympathisants de la gendarmerie, RESGEND, était représentée par le colonel (h) Jean-Pierre SOBOL, rédacteur de ce compte-rendu.
Le Directeur général articula son propos en deux volets : bilan 2016 et perspectives 2017.

2016 :
L’un des piliers de l’action de la gendarmerie fut sans conteste ni surprise la lutte contre le terrorisme. Une amélioration sensible résida dans le partenariat avec la Police, notamment dans le domaine du renseignement où le cloisonnement et la confidentialité d’autrefois laissent la place à l’efficacité.
De même, lors de  «  l’Euro » 2016, fut essayée et validée une formation à la détection des explosifs dans une foule en mouvement, un flux de personnes.
Un autre grand engagement de l’Institution fut le démantèlement de la « jungle » de Calais, ainsi que l’encadrement des migrants vers leurs centres de regroupement, dont 140 sont surveillés et protégés par la gendarmerie.
Les fameuses « ZAD » (zones à défendre ») sont également un lieu de regroupement pour des gens qui cherchent l’affrontement avec les forces de sécurité pour témoigner de leur refus de l’autorité de l’Etat.
130 escadrons ont été engagés pour la protection des populations, chacun passant 230 jours par an en déplacement, ce qui pose le problème du peu de temps disponible pour la formation.
De plus, la prise en compte de la directive européenne sur le temps de travail a entraîné une baisse de 6% de la capacité opérationnelle, ce qui correspond à 6.000 gendarmes de moins sur un effectif de 100.000 !
L’année 2016 a été également très dure : 18 militaires décédés en service, 5903 blessés… ceci est révélateur d’une vive dégradation des comportements, matérialisée par  20 refus d’obtempérer. Se mettre devant une voiture n’est plus la solution pour intimer au conducteur de stopper !

2017 :

Les perspectives sont nombreuses et variées : harmonisation du droit d’usage des armes par l’alignement des policiers sur les gendarmes, ce qui sous-tendra pour ceux-ci lorsqu’ils opèrent en civil le même usage des armes qu’en uniforme.
La lutte se pérennisera contre le terrorisme, la délinquance, la criminalité… à titre d’exemple, les cambriolages ont augmenté de 4% et sont maintenant l’œuvre de gangs organisés en provenance fréquente des pays de l’Est.
Les relations avec la police sont désormais apaisées, malgré des divergences qui subsistent.
La gendarmerie  a « pris racine » au ministère de l’Intérieur.
La modernisation de la gendarmerie est en route, concrétisée (entre autres) par la tablette « Neogend », dont chaque gendarme se verra doté. Ce remarquable outil numérique connecté est appelé à évoluer et rendre le travail plus efficace.  Un rapide exemple : avec Neogend, une demi-heure suffit pour contrôler les passagers d’un car, contre trois heures précédemment !
La proximité va redevenir un axe d’effort, la suppression des brigades (500 en quelques années) va prendre fin. Seront créées des brigades « de contact », recentrées sur l’interaction avec la population, ainsi que des « brigades numériques », accessibles 24h/7jours.
Les effectifs de la réserve opérationnelle, de 28.500 à ce jour, seront de 40.000 en 2019, avec un objectif d’emploi sur le terrain de 4.000 personnels par jour. De même, chaque réserviste opérationnel  employé en renfort sera doté d’un gilet pare-balles individuel. La Garde nationale entraînera une simplification du règlement des soldes.
Le principe de la « feuille de route » a permis de favoriser les idées et projets provenant  du « terrain » et remontant vers les directions pour étude et validation éventuelle. 369 mesures ont ainsi été validées.
La réserve citoyenne sera dynamisée. Elle doit apporter son savoir et son expertise, comme la « réserve cyber » qui fonctionne très bien.
Le directeur général conclut son exposé en adressant ses vœux et en rappelant chaleureusement que la réserve citoyenne était ici « dans sa maison ».
Un échange informel  le verre (de jus d’orange) à la main clôtura dignement ce très  intéressant panorama de l'Institution.

                                                                                                              Col.(h) Jean-Pierre SOBOL