mardi 19 juillet 2016

RESGEND: ENTRETIEN AVEC LES HAUTES AUTORITES.



C' est le 18 Juillet à 16h que les présidents des deux associations de réservistes Resgend et Anorgend ont été reçus place Beauvau par le Directeur général de la gendarmerie, le Major général et le délégué aux réserves.
L'exposé des autorités destiné à être porté à la connaissance des réservistes opérationnels est le suivant:
La réserve de la gendarmerie fait référence. Elle "tourne", est fédérée, et monte en puissance en permanence.
Il est prévu de monter à 3.000 personnels/jour en mission dés à présent, pour arriver à 4.000 à la fin du mois de Juillet.
Les pouvoirs politiques "suivent" cette évolution positive.
La situation lourde de menaces a fourni "l'appui" pour expliciter, valoriser, susciter l'adhésion générale à la réserve.
Le but à atteindre est de passer de 30.000 à 40.000 personnels en 2018.
Dans un an, 25.000 diplômés APJA seront prêts.
La réserve de la gendarmerie est "en pointe". En faire partie est significatif pour chacun.
Les progrès sont là. Ainsi, par exemple, la carte professionnelle électronique arrive sur le terrain.
De nouvelles missions, liées au contexte, arriveront dans le cadre d'une participation de la gendarmerie à l'effort commun.
De manière stratégique, la réserve de la gendarmerie est désormais positionnée de façon haute et "sans retour".
Il faut savoir que face aux attentats, la seule réponse actuellement possible est la réserve de la gendarmerie.
La question est posée de l'anonymat des réservistes dans le cadre des reportages, le souci est qu'il faut "humaniser" le réserviste montré, sans donner trop d'informations précises sur l'identité durant le reportage.
De même, le déplacement en tenue hors service est à proscrire par sécurité.
En conclusion, les crises successives ont affirmé la place de la gendarmerie dans le domaine de la sécurité intérieure, et sa réserve est  "sous les projecteurs".

COL.(h) Jean-Pierre SOBOL.


jeudi 30 juin 2016

MARCHE DE BERNE 2016



MARCHE DE BERNE 2016